Une année pleine pour les volets roulants

volets-roulants-neufs-renovation

Neuf et rénovation, deux marchés à chouchouter

Avec 6 millions de volets (tous types confondus) installés et 2 % de croissance (en volume) en 2018, le marché des volets affiche un dynamisme certain. 2019 aura t-elle confirmé cette tendance ?

Comme chaque année, depuis 2006, l’agence de conseil et innovation TBC a livré son bilan 2018 du marché des volets. Ce rapport s’appuie sur les retours de 250 entreprises de pose, 100 distributeurs de menuiseries et 50 acteurs de la construction neuve. Le millésime 2018 a été un bon crû avec 6 millions de volets (tous types confondus) installés. Les volets roulants suivent une même dynamique avec 4,4 millions d’unités posées (contre 4,3 en 2017). Une progression qui s’explique par les chantiers de construction commencés en 2017 et début 2018. Cependant la conjoncture risque d’être plus complexe pour fin 2019 et début 2020 avec une baisse de 4,8 % de mises en chantier des maisons individuelles et de 7 % pour les logements collectifs ! 

 
volets-roulants-motorises

Les volets roulants motorisés connectés et neufs tirent leur épingle du jeu

En effet, les volets roulants représentent 74 % du marché des volets installés en France en 2018. Les volets battants et volets coulissants affichent, eux, 22 % du marché. Les brise-soleil orientables constituent encore un marché de niche mais présentent de belles perspectives. Avec près de 58 % de part de marché (tous types de volets confondus) à fin 2018, les volets motorisés sont en stagnation mais pourraient être boostés, dans les années à venir, par le développement des systèmes SmartHome.

 
wizeo-surf

Quand WIZEO surfe sur la vague

Un contexte donc favorable pour WIZEO qui en profite pour développer son réseau : 140 installateurs sur toute la France dont 10 nouveaux adhérents entre janvier et juin 2019. Une dynamique qui repose sur la qualité de l’accompagnement, du marketing au commercial, des formations techniques aux produits et services qui font la différence.

En effet, le réseau WIZEO dispose d’atouts de poids comme être l’unique fabricant français qui garantit 10 ans ses volets ou encore être le seul à proposer certains coloris de volets assortis aux fenêtres. Les adhérents du réseau sont suivis tout au long de l’année pour un soutien commercial efficient et ils disposent d’une flotte de camions WIZEO pour répondre rapidement aux attentes des clients.

 

CITE

CITE, un contexte réglementaire incertain

Lors du Budget 2018, les députés ont adopté en commission un amendement qui qui prorogeait le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) jusqu’au 31 décembre 2018 mais réduisait le taux applicable aux volets et fenêtres de 30 à 15 % au 1er janvier 2019 pour ensuite le supprimer au 1er juillet. Suite du feuilleton !   

Les volets et les menuiseries auront-elles finalement encore droit de CITE ? Le flou persiste  toujours. L’an passé, Thierry repentin, Président du CSCEE (Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique) interpellait François de Rugy, alors Ministre de la Transition Énergétique, et ce dernier se disait prêt à défendre les menuiseries dans le cadre d’un élargissement du CITE. La fenêtre n’était donc pas complètement fermée d’autant qu’une étude conjointe Ademe / CSTB, menée à la demande de la Direction Générale de l’Energie et du Climat, de la Direction de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Paysages, estimait que le remplacement de fenêtres anciennes était indispensable à la rénovation énergétiques des bâtiments. Les acteurs de la filière réclamaient ainsi, a minima, que le remplacement de volets et/ou fenêtres soit reconnu légitime dans le cadre d’une rénovation énergétique, et donc, intégré à un dispositif efficient à l’instar du CITE 2019.  

Bye-bye le CITE, bonjour la prime travaux !   

Dans le cadre du CITE, Le taux du crédit d’impôt applicables aux volets isolants et fenêtres évoluait en deux temps. Ainsi, dès le 27 septembre 2017, le taux passait de 30 % à 15 %, applicable jusqu’au 27 mars 2018. Au-delà de cette date, les volets isolants et fenêtres n’étaient plus éligibles au crédit d’impôt mais bénéficiaient toujours du taux réduit de TVA à 5,5 % (jusqu’au 31 décembre 2018). Précisons que ces travaux restaient tout de même éligibles aux certificats d’économie d’énergie. 

Lors de la création du Plan Climat 2018, le CITE a été remplacé le 1er janvier 2019 par une prime Travaux. Aujourd’hui, chaque foyer effectuant des travaux d’économies d’énergie éligible, reçoit directement une prime dont le montant varie selon les travaux. Plus ceux-ci sont sources d’économies d’énergie, plus la prime est élevée.